il y a les vœux


Il y a des liens qui passent et d’autres restent là
Il y a ceux qui surprennent et ceux qu’on oubliera
Et ceux qu’on entretient et puis ceux qu’on a fui,
Et qui reviennent après minuit.

Il y a des rencontres fortuites
Ces saluts insolites
Il y a des sourires et des bonjours polis
Des regards de merveille et des yeux éblouis
Des rires ou bien des mots soufflés ou échangés
En allemand, italien, espagnol ou anglais

Il y a chaque année une foule qui vient
Se repose la nuit et sourit au matin
Il y a un bout d’ailleurs des secondes et des heures
Il y a le temps qui part dans le flux visiteur

Et Il y a les rêves sous le chant d’oisillons
Le temps qui s’arrête ou qui fuit des saisons
Du rêve qui nous hante en tout temps tout chemin
Qui verra cette année de meilleurs lendemains

Ou alors comme d’autres une année s’écouler
Aux plaisirs du matin, et toute la journée
Respirer, humer, toucher sans peur
La terre ses odeurs et ses multiples fleurs
 
Et l’an prochain se regarder,
Se sourire et s’aimer
Tant que la terre est ronde
Chaque seconde.



 

 

décembre 31, 2018